Normes IATA

édité le 07/04/16 à 16:16

Ces consignes sont avant tout à destination des compagnies aériennes et des professionnels devant souvent recourir au transport d’animaux (laboratoires, éleveurs…). Comme la majorité des compagnies aériennes se basent sur ces normes, si vous les respectez de votre coté, vous devriez voyager dans les meilleures conditions avec votre animal. Néanmoins, il vous faudra aussi vérifier les réglementations spécifiques de chaque compagnies aériennes afin de préparer au mieux votre voyage avec votre chien.

Le texte ci dessous est une traduction personnelle du texte officiel et ne saurais en aucun cas remplacer le texte officiel ni avoir une valeur juridique. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part via le formulaire de contact.
Vous pouvez télécharger le texte officiel en anglais ici:

IATA Live Animals Regulations

Structure du contenant

Principes de base

Les contenants entièrement faits de treillis soudés ne sont pas adaptés au transport aérien.

Les contenants en plastique sont adaptés à la plupart des races de chiens et chats mais soumis à l’adaptation de la compagnie aérienne.

Si la caisse ou cage de transport a des roues, celles-ci doivent être retirées ou bloquées.

Les contenants en plastique ne sont pas adaptés pour les chiens dits forts ou agressifs. Dans ce cas, une cage ou caisse de transport en bois plein, métal, contreplaqué ou matériaux similaires avec deux portes sécurisées est nécessaire.

Matériaux

Fibre de verre, métal, plastique rigide, mailles métalliques soudées, en bois massif ou contreplaqué.

Taille

Chaque animal se trouvant dans la cage ou caisse de transport doit avoir suffisamment de place pour se tenir debout, se retourner, se tenir assis la tête droite et se coucher dans une position naturelle.

Cadre

Pour les caisses en bois, il faudra un cadre extérieur de 2,5 x 7,5 cm vissé ou boulonné ensemble et bordé de bois ou de contreplaqué.

Côtés

Pour les contenants en plastique rigide en deux parties, tous les éléments doivent être présents et correctement assemblés.

Pour les conteneurs en bois, un cadre d’une épaisseur minimale de 12 mm pour les chiens et 6 mm pour les chats de contreplaqué ou matériau équivalent doit être utilisé pour aligner le cadre externe.

Les parois latérales doivent être solides avec une ventilation suffisante comme prescrit (voir article Ventilation plus bas). L’intérieur du conteneur doit être lisse et sans saillies afin que l’animal ne puisse mordre ou griffer ou causer des dommages à l’intégrité du contenant en aucune autre façon.

L’un des côtés de la cage ou caisse de transport doit être ouvert et couvert avec des barres métallique, un treillis soudé ou en métal lisse qui est solidement fixée au conteneur de sorte que l’animal ne puisse pas le déloger.

Pour les conteneurs en bois, les ouvertures doivent être au maximum de de 25 mm × 25 mm, pour les chats et les chiens. Cependant, les ouvertures peuvent être plus petites pour que le nez ou les pattes ne puissent pas passer.

Le treillis soudé doit être de calibre 12, ou plus épais, et doit chevaucher complètement le cadre. Il doit être fixé à l’extérieur du cadre à l’aide d’agrafes d’au moins 20 mm de long et à des intervalles inférieurs à 25 mm. En outre, pour les conteneurs de chien, un cadre ou des planches de bois doivent être placés sur les bords et fixés avec des vis. Cela comprime le bord entre les bandes de bois et la surface extérieure du contenant. Les bandes de compression bois / cadre doivent être d’au moins 12 mm d’épaisseur et d’un placement assurant adéquatement la tenue de l’ensemble. Les attaches ne doivent pas pénétrer dans le contenant.

Barres de manutentions / Poignées

Il doit y en avoir une au milieu de chacun des longs côtés de la cage ou caisse de transport.

Sol

Le sol doit être solide et étanche.

Toit

Le toit doit être solide, mais les trous de ventilation sont permis sur toute la surface à condition qu’ils ne réduisent pas l’intégrité de la résistance de la toiture elle-même. Pour les conteneurs en bois, une épaisseur d’au moins 12 mm de contreplaqué ou d’un matériau équivalent doit être utilisée.

exemple_cage_plastique

 

Porte

La porte doit constituer la totalité de l’une des extrémités de la cage ou caisse de transport. Elle peut être coulissante ou battante.

Il doit y avoir un moyen adéquat de fixation et d’étanchéité pour les conteneurs destinés aux pays où l’étanchéité est nécessaire. De grandes portes exigeront des charnières supplémentaires et deux ou trois moyens sécurisés de fixation pour être pleinement sécurisées.

La porte doit être en plastique, bois, contreplaqué, métal soudé ou métal coulé d’un gabarit ou d’une épaisseur suffisante pour empêcher l’animal de la plier ou de la défoncer. Le maillage doit être assez serré pour ne pas permettre au nez ou à l’une des pattes de l’animal de passer au travers, pour éviter de blesser l’animal et le manutentionnaire. Les portes en matière plastique peuvent être autorisées, à condition que les charnières et les broches de verrouillage soient en métal et d’une épaisseur et d’un calibre suffisant.

Pour les contenants en plastique rigide, la charnière de porte et les goupilles de verrouillage doivent dépasser d’au moins 1,6 cm au-delà des rebords horizontaux au-dessus et en-dessous de l’ouverture de la porte où les broches sont fixées.

L’expéditeur doit s’assurer que tous les éléments sont correctement montés et fonctionnels.

Ventilation

La ventilation est assurée par une extrémité ouverte vers le conteneur (qui peut être la porte) et par des ouvertures de ventilation d’un maximum de 2,5 cm sur les deux tiers supérieurs du coté opposé à l’ouverture et sur les deux autres côtés, à une distance de 10 cm de centre à centre de chaque ouverture.

Dans le cas de conteneurs construits spécialement pour de grands chiens, l’extrémité ouverte doit être couverte par des barres métalliques rapprochées ou une double maille soudée de 1 cm d’espacement entre les mailles.

La superficie totale ventilée doit être d’au moins 16% de la surface totale des quatre côtés. La disposition des trous supplémentaires sur le toit ou sur les côtés du conteneur ou de plus grands trous couverts de mailles, afin d’augmenter la ventilation, sont autorisés.

Toutes les ouvertures doivent être à l’épreuve du nez et des pattes de l’animal, dans le cas des chats et petits chiens celles-ci peuvent être recouvertes d’un tissu. Il est très important qu’aucun animal n’ait une surface ou un bord qu’il puisse ronger ou gratter.

Contenant d’eau et de nourriture

Une réserve d’eau doit être présente dans la cage ou caisse de transport avec accès extérieur pour le remplissage. Un contenant alimentaire doit être présent soit dans la caisse/cage de transport, s’il est scellé ou attaché à elle, pour une utilisation en cas de retard. Remarque, les illustrations ci-dessous ne sont que des illustrations, les gamelles ou récipients ayant une autre forme ou attachés différemment sont acceptables.

Élévateur (consignes pour les compagnies aériennes)

Un système élévateur doit être utilisé pour tous les conteneurs dans lesquels le poids total avec l’animal dépasse 60 kg (132 lb).

Conteneurs SPF (consignes pour les laboratoires)

Les animaux libre de tout agent pathogène spécifique (SPF) doivent être transportés dans des conteneurs dont les dimensions sont conformes aux exigences publiées dans ce document. Un étiquetage SPF doit être apposé sur le contenant en plus de l’étiquette « This Way Up ». Afin de filtrer l’air, les conteneurs pour les envois SPF ont des filtres à air de calibre spéciaux fixés dans les ouvertures de ventilation. La ventilation doit être au minimum de 16% de la superficie de la surface des quatre côtés. L’eau doit être prévue en quantité suffisante  pour le voyage. La nourriture doit être fournie, le cas échéant, au point de départ afin que le récipient scellé ne soit pas ouvert pendant le transport. Un panneau de visualisation doit être fourni sur les contenants de SPF.

Étiquetage

Une étiquette verte « animaux vivants » ou une étiquette rouge « animaux de laboratoire » est obligatoire sur tous les lots d’animaux vivants. Des étiquettes « This Way Up » (avec deux flèches montrant le haut) sont également obligatoires et doivent être placées sur les quatre côtés du conteneur lorsque cela est possible. Les étiquettes peuvent aussi être directement imprimées sur la cage/caisse de transport.

Remarque importante

Les activités de l’IATA dans ce domaine sont limitées à l’élaboration de normes pour l’acceptation, l’emballage et la manutention des animaux vivants pour le transport par air.

IATA ne certifie, n’approuve, ne cautionne, ni ne vend aucun fabricant de conteneurs animal particuliers, ni de marque, ou de modèle particulier. Tout autant, IATA n’offre pas, ne sollicite pas, ne cautionne, ni n’approuve aucun service de transport animal, indépendamment du fait que ceux-ci soient offerts par courriel ou par Internet. Les lecteurs devraient prêter attention aux offres frauduleuses qui prétendent le contraire.

westi_harner

Préparation avant le voyage

Utiliser des tranquillisants sur les chiens ou chats n’est pas recommandé.

Voir les recommandations concernant la caisse ou cage de transport au-dessus.

Ne donnez qu’un repas léger et une petite quantité d’eau deux heures avant le voyage et faites faire de l’exercice à l’animal juste avant le voyage.

Les chiens à nez écrasé, comme les boxers, bouledogues, pékinois et carlins, sont plus touchés que d’autres races par l’atmosphère raréfiée et des soins particuliers doivent être pris. Il faut veiller à ce que l’avant de la caisse ou cage de transport ait une ouverture grillagée de haut en bas de la caisse pour une très bonne ventilation.

Il est essentiel que l’animal n’ait aucun trouble respiratoire.

Le transport de femelles en chaleur n’est pas recommandé.

Les chiots, même sevrés, de moins de huit semaines ne doivent pas être expédiés en raison des effets de déshydratation possibles durant le transport aérien.

De même, les chatons plus jeunes que 8 semaines ne doivent pas être expédiés.

De plus, il est recommandé de fournir un certificat vétérinaire pour les animaux de moins de 12 semaines indiquant si l’animal est apte à être transporté malgré sa petite taille, d’autant plus que certaines races sont plus sensibles aux effets de la déshydratation surtout lorsqu’ils sont petits.

Les chiots et les chatons sevrés peuvent voyager ensemble mais la quantité doit être liée à la taille et la force de chaque animal. Évitez d’expédier un animal faible qui pourrait être blessé par ses compagnons. Certaines réglementations nationales exigent que les chats ou les chiens soient placés dans des caisses individuellement sauf si le lot est une litière de plus de 8 semaines avec la mère.

Pour les animaux de compagnie, un objet familier dans le récipient permet d’apaiser l’animal. Le nom de l’animal doit être marqué à l’extérieur du contenant.

En cas de chiens ou chats en gestation, ils doivent être expédiés au cours des deux premiers tiers de la grossesse. Durant le dernier tiers de la grossesse la chance d’avortement ou de blessure pour le fœtus augmente. De plus, un affaiblissement significatif ou la mort de la mère peuvent être initiés par le stress qui peut se produire pendant le transport à ce moment de gestation.

Les chiens et les chats ne doivent pas voyager dans les 7 jours suivant la mise bas.

*****

Les consignes ci-dessous s’adressent aux transporteurs et non à l’expéditeur, je vous les laisse néanmoins à titre d’information.

Nourriture et eau pour les cas d’urgence (consignes pour les compagnies aériennes)

Les animaux n’ont généralement pas besoin d’alimentation supplémentaire pendant 12 heures après l’heure de départ. Un apport d’eau doit être assurée si le temps de trajet total dépasse 12 heures. Il faut veiller à ne pas trop remplir le récipient.

Si l’alimentation est nécessaire en raison d’un retard imprévu, de la viande en conserve, des biscuits et des aliments pour animaux doivent être fournis, mais il faut veiller à ne pas suralimenter.

Soins généraux et chargement (consignes pour les compagnies aériennes)

Des caisses ou cages de transport contenant de jeunes animaux de la même espèce peuvent être chargés à côté les uns des autres. Les chats et les chiens doivent être tenus à l’écart, sauf s’ils ont l’habitude de cohabiter. Il faut veiller à faire voyager différentes races de chiens de manière à éviter les accrochages et les rapports de force, en particulier au cas où un animal plus fort que l’autre chercherait à soumettre le plus faible des deux qui se mettrait à le craindre.

Les chiens et chats accompagnés qui sont transportés dans la soute de l’avion doivent se conformer à ces règlements.

Avertissement 1 : les chiens à nez camus (écrasés) doivent être arrimés aussi loin que possible des autres charges pour s’assurer qu’ils ont la plus grande quantité d’air disponible dans la soute.

Avertissement 2 : s’il est nécessaire d’ouvrir la caisse/cage de transport pour une raison quelconque, cela doit toujours se faire dans un espace clos afin d’empêcher les animaux de s’échapper.

Les animaux en quarantaine doivent être séparés de ceux qui ne le sont pas.

*****

Téléchargez la documentation officielle en anglais

(le texte ci dessus représente une traduction personnelle de ce document et ne saurais remplacer le texte officiel)

IATA Live Animals Regulations

chiot_regard_de_haut_1200

N'hésitez pas à nous contacter ! C'est ici !